Contact

Syrlinks permet à OneWeb de contrôler ses satellites

Quelques heures seulement après la mise en orbite des 6 premiers satellites de sa méga-constellation, OneWeb a pris leur contrôle avec succès grâce aux équipements conçus par Syrlinks. Cette victoire positionne Syrlinks comme leader mondial des radiocommunications spatiales.

Des challenges technologiques et industriels relevés

Pour répondre à cette commande exceptionnelle, Syrlinks a dû concevoir des produits dédiés de haute performance et créer un tout nouveau process pour pouvoir produire de façon industrialisée ces équipements. L’impact a été considérable pour le développement de Syrlinks. Du personnel hautement qualifié a été recruté à cette occasion et plus de 1 000 m² de locaux ont été construits pour accueillir les nouveaux moyens de production. L’entreprise a dû créer une unité de production dotée d’équipements très spécifiques, dont une salle blanche. Ses dirigeants prévoient le recrutement d’une vingtaine de collaborateurs en 2019 pour renforcer leur effectif actuel, d’une centaine de personnes.

« Le développement de l'équipement de communication en bande Ka Syrlinks, organe très critique dans le satellite Oneweb, a nécessité un travail d'industrialisation inédit en spatial. En effet, la cadence de production est exceptionnelle pour ce type de produits. Par ailleurs, le niveau de qualité et de fiabilité à atteindre est très ambitieux, l'objectif étant proche des produits spatiaux haut de gamme » explique Philippe Bataille, responsable technique du projet OneWeb chez Syrlinks.

Vers de nouveaux horizons

Aujourd’hui, de nombreux industriels aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, ou encore au Brésil ont des projets de constellations de micro ou nano-satellites. « Grâce à ce partenariat, notre entreprise a pris une nouvelle dimension et répond aux nouveaux enjeux industriels du spatial. L’équipe de Syrlinks relève aujourd’hui le défi de produire en série des équipements spatiaux complexes ultra-fiables à un coût maîtrisé » explique Guy Richard, président de Syrlinks.

La révolution NewSpace

Avec ses équipements de radiocommunication embarqués sur de petits satellites, Syrlinks répond au nouvel enjeu du NewSpace. L’entreprise s’est positionnée dès 2011 sur cette nouvelle approche disruptive qui a profité des progrès technologiques les plus récents comme la miniaturisation des composants mais aussi de partenariats public-privé. En effet, l’entreprise a bénéficié d’un financement de BPIFrance dans le cadre des PIAVE (Projets industriels d’avenir) et de l’expertise technique du CNES. Ce projet a permis de développer une nouvelle gamme de produits pour les constellations. Grâce à cette nouvelle expertise, Syrlinks est devenu l’un des rares acteurs français à relever les défis du NewSpace.

« Pour que le modèle économique des constellations reste viable, il nous a fallu réduire les coûts de développement et de production. Le tout en conservant un niveau de qualité et de fiabilité identique aux anciennes générations de satellites. Nous avons dû repenser les méthodes de développement et de production couramment utilisées dans le domaine du spatial en prenant comme modèle ce qui se fait dans le monde de l’automobile. Il a également fallu repenser les méthodes de qualification des équipements ainsi que les méthodes de tests. Nous sommes aujourd’hui bien armés pour relever les défis de l’univers du NewSpace » explique Bertrand Ekoué, chef de projet chez Syrlinks. 

Le premier réseau Internet mondial par satellite

La méga-constellation OneWeb, composée de plus de 600 microsatellites de télécommunications, va permettre de couvrir l’ensemble de la terre en internet d’ici à 2022. Cette prouesse est rendue possible grâce à un investissement considérable et à un consortium d’entreprises sélectionnées au niveau international pour leur expertise et leur capacité à passer à l’échelle industrielle. Ce programme va permettre de produire des volumes jamais atteints. Une vraie révolution pour l’univers du spatial !